bassin


bassin

bassin [ basɛ̃ ] n. m.
bacin 1175; lat. pop. °baccinus, de baccus 1. bac
1Récipient portatif creux, de forme généralement ronde ou ovale. 1. bac , bassine, cuvette, 1. vase. Bassin de métal, de faïence, de porcelaine, de plastique. Bassin à laver les mains, les pieds ( tub) .
Bassin hygiénique, ou absolt bassin : récipient de forme spéciale (en tôle émaillée, en matière plastique) dans lequel les malades alités font leurs besoins. « Elle fit glisser le bassin sous lui » (Sartre). aussi haricot, urinal.
Les bassins d'une balance : les deux plateaux.
2Construction, ordinairement en pierre, destinée à recevoir de l'eau. Le grand bassin des Tuileries. pièce (d'eau). Bassin pour la natation. piscine. Le grand bassin, le petit bassin d'une piscine. Bassin d'arrosage. citerne, réservoir. Le bassin d'une fontaine. vasque. Bassin de pisciculture. parc; bouchot. Bassin de décantation : réservoir où sont traitées les eaux usées ( épuration) .
3Par anal. Enceinte, partie d'un port, fluvial ou maritime, délimitée par des ouvrages (jetées, etc.) et dans laquelle les navires sont à flot. Bassin à flot, fermé par une écluse qui maintient constante la hauteur de l'eau. Bassin de marée, où la hauteur d'eau est soumise au flot et au jusant. Bassin naturel, ouvert. 1. rade. Bassin artificiel. darse, dock. Bassin de calfatage, d'échouage, de radoub, de carénage, que l'on assèche pour réparer ou construire des navires. ⇒ 1. cale (sèche).
4Le bassin d'un fleuve : le territoire arrosé par ce fleuve et ses affluents. Le bassin de la Seine. Géol. Vaste dépression naturelle. cuvette. Le Bassin parisien. Groupement de gisements houillers ou de minerais. Bassin houiller. Bassin minier. Le bassin de Briey.
(1989) Bassin d'emplois : zone géographique qui draine des emplois.
5 Enceinte osseuse qui forme la base du tronc et sert de point d'attache aux membres inférieurs ( hanche), constituée par les deux os iliaques réunis en avant par la symphyse pubienne et en arrière par le sacrum et le coccyx. pelvis. Le bassin est plus large chez la femme que chez l'homme. Du bassin. pelvien. Mesure des diamètres du bassin. pelvimétrie.

bassin nom masculin (latin populaire baccinus, du gaulois baccus, récipient) Récipient portatif peu profond, large et de forme circulaire ou ovale. Pièce d'eau de forme régulière, servant d'ornement ou de réservoir ; réceptacle des eaux d'une fontaine. Aquaculture Aménagement de grand volume pour l'élevage des espèces aquatiques. Eaux et assainissement Ouvrage en maçonnerie dans lequel s'effectue une partie du traitement des eaux (bassin de décantation, d'aération). Droit Région administrative de la France, créée en application de la loi du 16 décembre 1964, relative au régime et à la répartition des eaux et à la lutte contre la pollution. (Il existe six bassins : Artois-Picardie, Seine-Normandie, Rhin-Meuse, Adour-Garonne, Loire-Bretagne et Rhône-Méditerranée-Corse.) Géologie Grande région naturelle, généralement déprimée topographiquement, qui, au cours d'une certaine période géologique, s'est remplie de sédiments. Hydrologie Région drainée par un cours d'eau et ses tributaires, dont elle constitue l'aire d'alimentation. Région maritime caractérisée par une activité aquicole particulière. Marine Partie d'un port, limitée par des quais, des digues, destinée à recevoir les bâtiments pour les opérations de chargement et de déchargement. Métallurgie Partie creuse d'installation métallurgique où se rassemble le produit fabriqué. Mines Gisement sédimentaire étendu ou groupe de gisements exploités par plusieurs mines, formant une unité géographique et géologique. Optique Outil sphérique concave servant à ébaucher, doucir et polir les surfaces convexes. Salines Cavité peu profonde, entourée de levées de terre, où sont mises en réserve les eaux destinées à la fabrication du sel. Sports Plan d'eau aménagé pour la baignade, pour les régates à l'aviron et en canoë. Partie d'une piscine dont le fond aménagé en plan incliné permet des plans d'eau de profondeur variable (petit et grand bassin). ● bassin (expressions) nom masculin (latin populaire baccinus, du gaulois baccus, récipient) Bassin combiné, ouvrage dans lequel s'opère l'ensemble de l'épuration d'une eau. Bassin de main-d'œuvre, espace géographique (ville, région, etc.) offrant des caractéristiques spécifiques de disponibilité de main-d'œuvre, en liaison avec l'évolution démographique et économique. Bassin fermé, celui dont les eaux ne gagnent pas la mer. Bassin de réception, partie supérieure d'un torrent, convergence de ravins entaillés dans le versant de la montagne. Bassin d'essais de carènes, installation servant à résoudre sur modèles réduits les problèmes de résistance à l'avancement et de tenue dynamique sur houle des navires. Bassin hygiénique, vase plat en métal émaillé ou en plastique que l'on place sous le siège des malades alités ne pouvant plus se lever. ● bassin (synonymes) nom masculin (latin populaire baccinus, du gaulois baccus, récipient) Récipient portatif peu profond, large et de forme circulaire ou...
Synonymes :
Pièce d'eau de forme régulière, servant d'ornement ou de réservoir ;...
Synonymes :
- bac
- pièce d'eau
Marine. Partie d'un port, limitée par des quais, des digues, destinée...
Synonymes :
bassin nom masculin (de bassin) Chez l'homme, ceinture osseuse située à l'extrémité inférieure du tronc et qui s'articule, d'une part, avec la colonne lombaire, d'autre part avec les membres inférieurs. Chez les animaux, ensemble formé par la ceinture pelvienne et les vertèbres sacrées.

bassin
n. m.
d1./d Grand plat creux, généralement rond ou ovale. Bassin de bronze, de porcelaine.
d2./d Pièce d'eau aménagée, de grandes dimensions. Les bassins du parc de Versailles.
|| Petit bassin (d'une piscine): partie de la piscine où les nageurs ont pied, où les enfants peuvent se baigner, par oppos. au grand bassin.
|| Vieilli Bassin de natation ou bassin: piscine.
d3./d MAR Plan d'eau d'un port, bordé de quais. Bassin ouvert. Syn. darse.
Bassin de radoub: cale sèche.
d4./d GEOGR et GEOL Territoire dont les eaux de ruissellement vont se concentrer dans une mer ou un océan (bassin maritime), dans un fleuve (bassin fluvial) ou dans un lac (bassin lacustre). Le bassin du Congo, du Mékong.
Bassin fermé, dont les eaux de ruissellement sont privées d'écoulement vers la mer.
Bassin sédimentaire: région en cuvette d'un socle où la sédimentation s'est effectuée en couches continues et concentriques, les plus récentes au centre, les plus anciennes à la périphérie. Le bassin sénégalo-mauritanien.
Bassin d'effondrement: zone affaissée d'un socle limitée par des failles. Syn. fossé d'effondrement.
Bassin minier: région dont le sous-sol contient un gisement de minerais de grande étendue exploité par de nombreuses mines. Bassin houiller.
Bassin arachidier: région où prédomine la culture de l'arachide.
d5./d ANAT Structure osseuse en forme de ceinture, qui constitue la base du tronc, et où s'attachent les membres inférieurs, chez les mammifères supérieurs et chez l'homme. Fracture du bassin. Petit bassin: partie inférieure du bassin, étroite, au niveau du rectum et des organes génito-urinaires.

I.
⇒BASSIN1, subst. masc.
I.— Récipient portatif à fond plat et bords relevés, de forme ronde ou ovale et de dimensions variables, le plus souvent destiné à contenir un liquide.
A.— Ustensile de cuisine sans manche, de moyenne profondeur, généralement en métal et utilisé pour cuire ou laver. Bassin de cuivre, de zinc. Synon. bassine :
1. Madame Morin me lava avec une grosse éponge dans un bassin de cuivre. Cela fait songer aux vieilles peintures qui représentent la nativité de Marie. Mais, à vrai dire, je fus trempé dans un chaudron à faire les confitures.
A. FRANCE, Le Petit Pierre, 1918, p. 7.
P. méton. Le contenu de ce bassin :
2. Quand l'écume point, il retire le tout du feu, le jette dans un drap solide, l'exprime à son tour à chaud au-dessus d'un bassin d'eau froide, entre deux bâtons épais.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 47.
P. ext. Plat creux servant à présenter un dessert :
3. La chanteuse portait des deux mains, un grand bassin de porcelaine, plein jusqu'au bord, d'oranges de la Chine, confites; ...
BOURGES, Le Crépuscule des dieux, 1884, p. 311.
Spéc., BOULANGERIE. Grande casserole à queue utilisée autrefois par les boulangers.
B.— Accessoire pour les ablutions, la toilette, la lessive (cf. aiguière ex. 1) :
4. Une grande armoire, adossée au mur en face, une table recouverte d'une serviette, avec dessus un bassin en émail blanc, un peigne, une brosse, du savon sur une soucoupe; et, sous la table, un broc d'eau et un seau en émail bleu.
SIMENON, Les Vacances de Maigret, 1948, p. 93.
5. ... le premier de ces établissements possède des éléments d'un « déjeuner » en vermeil du roi de Rome, par Biennais, ainsi que le bassin et son trépied, également en vermeil, ciselés par les frères Mandredini, de Milan, ...
S. GRANDJEAN, L'Orfèvr. du XIXe s. en Europe, 1962, p. 116.
Rem. dans l'ex. 4 bassin est synon. de cuvette.
1. P. ext., rare. Grande cuve tenant lieu de baignoire :
6. Quelquefois, lorsqu'elle est sortie de son bassin de zinc, vêtue de sa peau toute seule, — une peau sans poils et douce que je lèche avec respect, — elle ne remet pas tout de suite ses peaux de linge et d'étoffe.
COLETTE, Sept dialogues de bêtes, 1905, p. 16.
2. Spéc. Bassin oculaire (vx). ,,Petit vase de forme ovale dont on se sert pour se baigner l'œil`` (Ac. 1835). Bassin à barbe; bassin de barbier. Plat à bord échancré utilisé pour délayer le savon. Bassin ou plus rarement plat-bassin. Récipient utilisé par les malades pour aller à la selle. Aller au bassin (Ac. 1798-1878). Synon. vx bassin de garde-robe (Ac. 1798-1932, GUÉRIN 1892, DG et QUILLET 1965).
P. anal., rare. Caisse ou bac aménagé pour les besoins d'un animal :
7. Elle coucha dans un panier, se confia au bassin de sciure comme un chat bien appris, et quand je m'étendis dans l'eau tiède, sa tête rieuse et terrible parut, avec deux pattes, au rebord de la baignoire...
COLETTE, La Maison de Claudine, 1922, p. 228.
C.— Vase ou plat, généralement de métal précieux, utilisé lors de cérémonies religieuses ou rituelles. Bassin d'argent, d'or :
8. ... je me suis attardé dans la chapelle de Mithra, j'ai regardé (...), la pierre ronde où s'appuyait la tête du taureau à qui l'on tranchait la gorge, le petit bassin qui recueillait le sang.
GREEN, Journal, 1935, p. 15.
P. méton. Le contenu de ce bassin :
9. Soudain un des jongleurs, les bras tendus vers le lac, s'écrie : « Divinité de la vengeance, est-ce toi qui sors de l'abîme avec cet orage? Oui, tu viens : reçois nos vœux! » Le jongleur lance une vipère dans les flots; un autre prêtre répand le bassin de sang sur le feu : une triple nuit s'étend sous les voûtes.
CHATEAUBRIAND, Les Natchez, 1826, p. 485.
Spéc. Récipient servant à recueillir les offrandes. Bassin à aumônes.
Au fig. Cracher au bassin. Synon. cracher au bassinet.
D.— [P. anal. de forme]
1. BOT., rare. Bassin d'or ou bassinet. Synon. bouton d'or :
10. ... faites-moi respirer du lointain de votre adolescence ces fleurs des printemps que j'ai traversés moi aussi il y a bien des années. Venez avec la primevère, la barbe de chanoine, le bassin d'or, ...
PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 126.
2. TECHNOLOGIE
a) Bassin de balance. Synon. de plateau de balance.
P. métaph. :
11. J'accorde que les idées mystiques et extraordinaires puissent quelquefois mener à d'importantes découvertes : il faut aussi mettre dans l'autre bassin de la balance les inconvénients qui peuvent en résulter.
J. DE MAISTRE, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 2, 1821, p. 261.
12. Tant que l'homme est opposé à l'homme, la propriété fait contrepoids à la propriété, et les deux forces s'équilibrent : dès que l'homme est isolé, c'est-à-dire opposé à la société que lui-même il représente, la jurisprudence est en défaut, Thémis a perdu un bassin de sa balance.
PROUDHON, Qu'est-ce que la propriété? 1840, p. 182.
b) HORTIC. Bac utilisé pour la culture des fleurs ou des arbustes.
c) CÉRAM., MÉTALL., VERRERIE. Partie d'un four servant de réceptacle à une matière en fusion. Four à bassin; bassin de coulée. CHAPELLERIE, vx. Plaque de métal utilisée pour donner leur forme aux chapeaux. OPT. Outil sphérique servant à tailler les verres de lunettes.
II.— P. ext. Construction, excavation ou réservoir naturel destiné à recueillir ou retenir de l'eau dans un but ornemental ou utilitaire.
A.— Ouvrage ornemental de pierre, de marbre, parfois petit étang, tenant lieu de pièce d'eau ou de réceptacle aux eaux d'une fontaine, d'un jet d'eau. Bassin de fontaine; fontaine à bassin :
13. L'allée des tilleuls s'interrompait, au niveau du rond-point occupé par le grand bassin au milieu duquel s'élevait un groupe de tritons et de néréides soufflant dans leurs conques pour former, lorsque jouaient les eaux, un diadème liquide, aux fleurons d'écume.
A. FRANCE, Le Lys rouge, 1894, p. 329.
Spéc. [À l'entrée ou dans un édifice relig.] Petite pièce d'eau servant aux ablutions, aux cérémonies purificatoires (cf. piscine) :
14. Les marbres les plus précieux étaient employés au pavé et à la décoration du bassin central [des baptistères], dans lequel descendaient les catéchumènes.
A. LENOIR, Archit. monastique, t. 1, 1852, p. 103.
P. métaph. :
15. Je relis les caractères de La Bruyère. Si claire est l'eau de ces bassins, qu'il faut se pencher longtemps au-dessus pour en comprendre la profondeur.
GIDE, Journal, 1926, p. 826.
Au fig., loc. vieilli. Tomber dans le bassin. Prendre fin brusquement. Faire des ronds dans les bassins. Passer son temps à faire des choses vaines :
16. Je ne suis qu'un viveur lunaire
Qui fait des ronds dans les bassins,
Et cela, sans autre dessein
Que devenir un légendaire.
LAFORGUE, L'Imitation de Notre-Dame la Lune, Locutions des Pierrots, 1886, p. 247.
B.— Ouvrage ou cavité naturelle tenant lieu de réservoir pour l'utilisation ou le traitement de l'eau.
1. [Pour l'alim., l'élev., l'irrigation, l'industr., etc.] Bassin d'irrigation, d'alevinage, d'épuration, de décantation, de retenue; bassin régulateur.
2. Spéc. [Pour la natation] Bassin de natation ou, p. ell., bassin. Grand, petit bassin (cf. piscine).
3. Emplois techn.
a) MAÇONN. Espace entouré de sable où les maçons détrempent la chaux.
b) SAL. Bassin ou bassin de repos. Espace entouré de terre ou de maçonnerie où le sel se dépose par évaporation de l'eau.
c) TANN. Bassin ou bassin de trempe. Cuve où les peaux sont baignées dans le tannin.
C.— [Dans un port fluvial ou mar.] Enceinte aménagée pour recevoir les bateaux.
1. [Pour les opérations de chargement et de déchargement] Bassin de mouillage, de marée :
17. Boulogne fut mis à même de recueillir à lui seul plus de deux mille bâtiments de diverses espèces. Outre son port naturel, on y obtint un bassin artificiel à l'aide d'un barrage fermé au milieu par une écluse de vingt-quatre pieds de largeur. Ce bassin reçut huit ou neuf cents bâtiments toujours à flot et en constant état d'appareillage; ...
LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 2, 1823, p. 258.
P. métaph. :
18. ... il y eut un moment où l'on crut réellement (...) où l'on crut tout de bon qu'on entrait à pleines voiles dans un second bassin politique, dans la seconde période toute libérale de l'Empire.
SAINTE-BEUVE, Premiers lundis, t. 3, 1869, p. 254.
Spéc. Bassin en eau profonde. Plan d'eau creusé à une profondeur telle que les paquebots ou les navires ayant un grand tirant d'eau puissent accoster même à marée basse. Bassin à flot. [Dans les ports à marée] Enceinte accessible à haute mer et qui, fermée par des portes étanches, garde un niveau d'eau à peu près constant. Bassin ouvert. [Dans les ports fluviaux ou sans marée] Enceinte spécialisée accessible directement. Synon. darse.
2. [Pour la constr. ou la réparation des bateaux] Bassin de calfatage, de carénage, de construction, d'échouage, de radoub.
Spéc., MÉCAN. Bassin de carène; bassin d'essai de carène. [Dans un laboratoire d'hydrodynamique] Petit plan d'eau où sont vérifiés expérimentalement les tracés de coque (d'apr. GRUSS 1952).
III.— P. anal.
A.— Partie de l'écorce terrestre en forme de cavité ou de dépression.
1. Cavité creusée dans le sol par l'érosion des eaux, des glaces ou par l'action volcanique :
19. Les montagnards suivant une tradition immémoriale, appellent ces bassins gigantesques des « oulés », c'est-à-dire pots, marmites : ce qui ramène bien l'idée de bouillonnements formidables ayant empli ces cuves de granit...
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1925, p. 175.
En partic. Espace creusé à la confluence des eaux d'un torrent des neiges d'un glacier. Bassin collecteur, fermé; bassin de réception.
P. métaph. :
20. Dans la bulle d'Innocent X contre Jansénius (1653), il n'y a que cinq propositions condamnées; dans la bulle de Clément XI contre Quesnel, il y en aura cent et une. On dirait d'une chute d'eau qui se brise et s'épand à la seconde cascade : c'est bien comme dans les cascades où le volume se multiplie en tombant. Nous ne nous embarquerons pas dans ce second bassin du jansénisme; ...
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 100.
2. Partie élargie du lit d'un cours d'eau :
21. Par le rajeunissement du relief qui a été la conséquence de ces révolutions, un nouveau creusement de vallées a commencé; une nouvelle impulsion a été imprimée à toutes les forces vives des eaux; elles ont taillé des bassins, formé des lacs; ...
VIDAL DE LA BLACHE, Tabl. de la géogr. de la France, 1908, p. 287.
Spéc., p. ext. Portion de territoire où s'alimente un cours d'eau, un lac ou une mer et dont la limite est la ligne de partage des eaux. Bassin fluvial, hydrographique, lacustre; bassin d'une mer.
P. métaph. :
22. Le peuple avait coulé tout entier comme un fleuve.
Voilà ce qui restait de cette race neuve
Dont le bassin du monde avait été rempli!
LAMARTINE, La Chute d'un ange, 2e Vision, 1838, p. 1015.
3. GÉOL. Vaste dépression immergée, ou dont la mer s'est retirée, et constituant une unité géologique. Bassin aquitain, parisien.
P. ext. Région formant une unité par les ressources de son sous-sol. Bassin charbonnier, houiller, minier, pétrolifère, sidérurgique; bassin de potasse :
23. Comme type de bassin houiller et industriel, éloigné de la mer, on pourrait choisir le bassin de Saint-Étienne, ou encore le bassin de Montceau-Blanzy avec le Creusot qui correspond à une étroite dépression entre les deux massifs de terrains anciens du Morvan et du Charolais.
J. BRUNHES, La Géogr. hum., 1942, p. 229.
P. métaph. :
24. Je savais très bien que mon cerveau était un riche bassin minier, où il y avait une étendue immense et fort diverse de gisements précieux. Mais aurais-je le temps de les exploiter?
PROUST, Le Temps retrouvé, 1922, p. 1037.
P. méton. L'administration d'un bassin houiller :
25. ... je défalquais sur les 6 milliards : a) la valeur des propriétés fiscales du bassin houiller de la Sarre, qui seraient annexées à la France; ...
JOFFRE, Mémoires, t. 2, 1931, p. 375.
P. anal. :
26. ... pour le lait lui-même, consommé à l'état frais la vitesse de transport reste un élément déterminant : elle impose des limites maximales à l'aire de ramassage qui s'établit autour d'une grande cité, aire qu'on a qualifiée de bassin laitier.
M. WOLKOWITSCH, L'Élev. dans le monde, 1966, p. 173.
B.— [Chez les vertébrés supérieurs et en partic. chez l'homme] Enceinte osseuse servant de base au tronc et d'appui aux membres inférieurs. Synon. ceinture pelvienne. Le grand, le petit bassin; les os, les muscles du bassin; une fracture du bassin.
P. méton. euphémique. La partie inférieure du tronc :
27. Poussive, hissant avec peine son bassin énorme, la mère Lachaume gravit l'escalier du métro, émergea dans la cour de la gare.
DRUON, Les Grandes familles, t. 1, 1948, p. 27.
28. Mais après les merveilles
Qui n'ont pas de pareilles
De l'épaule et du sein,
Faut sur un autre mode
Dresser une belle ode
Au glorieux bassin.
VERLAINE, Odes en son honneur, 1893, p. 17.
Prononc. :[]. Enq. :/.
Étymol. ET HIST. — 1. 1165-70 « récipient portatif creux » (B. DE STE MAURE, Troie, éd. L. Constans, Paris, 1908 t. 4, 26096 : Or e argent, pailes e dras, Bacins e copes e henas); 1360 bacin a aumône (Inv. de Louis d'Anjou, 624 dans GAY : Un très grand bacin d'argent blanc et y a 4 grans ances, dont chascun tient à 2 testes de lyon, et est à mettre l'aumosne de la salle, et doit seoir sur un pié de fer, et poise 182 m. 50); d'où fig. XVIe s., cracher au bassin « donner de l'argent » (MONLUC, Commentaires L VII dans HUG. : Je pouvois aussi dire aux Huguenots [...] que, s'ilz ne crachoient au bassin, je les ferois tous ruyner. Combien m'en eussent-ilz donné pour estre asseurés de leurs vies et biens); 1363 bacin a barbier (Inv. du duc de Norm. dans GAY : Un bacin à barbier d'argent blanc et est semé de clos d'argent sur le bort et poise 10 m. 6 1/2, o.); 1387 bacin de chaise (Cpte roy. Laborde, v° Bacin, ibid. : A Clément de Messy, chauderonnier, demeurant à Paris, pour ... 2 bacins de leitton pour mettre dessoubz la chaiere de retrait du roy, 32 s. p.); 1591 bacin a cracher (3e Cpte roy. de P. de Labrouyere, f° 136 v°, ibid. : Ung petit bassin d'argent à cracher, pes 1/2 m. 12 esc.); 2. p. ext. 1539 « construction ordinairement en pierre, pour recevoir l'eau » (EST. : Le bassin d'une fontaine, crater); p. anal. 3. 1546 anat. « ceinture osseuse qui forme la base du tronc » (Ch. ESTIENNE, Dissect. des Parties du corps, 29, 3 dans QUEM. : le creux et capacité des os des flancs [...] comme d'ung bassin dans lequel sont posez et assiz les boyaulx); 4. XVIe s. géogr. « région où un fleuve a son cours » (M. DU BELLAY, 376 dans LITTRÉ : La Durance a naturellement son bassin et cours incertain); 5. 1683 mar. (Guillet dans JAL1 : Bassin, Chambre ou Darsine, est un petit port particulier pratiqué dans un plus grand, soit pour la commodité du radoub, soit parce que le fond ou l'abry y sont meilleurs).
Du lat. vulg. baccinus (issu du b. lat. bacchinon « bassin » : VIe s. GRÉGOIRE DE TOURS, Franc. 9, 28 dans TLL s.v., 1662, 10), VIe-IXe s., Capit. reg. Franc., 128, 30 dans Mittellat. W. s.v., 1307, 21, de même orig. que bac.
STAT. — Fréq. abs. littér. :1 509. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 975, b) 2 032; XXe s. : a) 1 844, b) 1 680.
BBG. — DUCH. 1967, § 63. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 349. — ROMMEL (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 48, 58, 67. — WARTBURG (W. von). Französisch bassin. Z. rom. Philol. 1955, t. 71, p. 448.
II.
⇒BASSIN2, subst.
Fam. Personne qui agace son entourage par des propos oiseux. Synon. bassinoire2 :
1. Il [le père Blanchot] pontifie, il mâche ses paroles avec enthousiasme, (...); quel vieux bassin! En voilà pour une heure! Il va nous poser des questions idiotes...
COLETTE, Claudine à l'école, 1900, p. 147.
Emploi adj. :
2. Aux confidences sur ses émotions de jeune fille succédèrent des confidences plus intimes sur son mari. Elle me les fit complètes, (...) elle me demandait en réclamant une approbation : « Est-il bassin? ... Dis-moi, est-il bassin? ... Crois-tu qu'il m'a rasée... Hein? ... »
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Cri d'alarme, 1886, p. 1061.
P. ext., rare. [À propos d'un événement] Contrariant, ennuyeux.
Prononc. :[].
Étymol. ET HIST. — 1858 (L. LARCHEY, Les Excentricités de la lang. fr. en 1860, p. 377 : bassin et bassinoire servent à désigner un facheux et un importun).
Déverbal de bassiner2.
BBG. — ROG. 1965, p. 83. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 369.

1. bassin [basɛ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1165, Benoît de Sainte-Maure, bacin; du lat. pop. baccinus, de baccus. → 1. Bac.
———
I
1 Récipient portatif creux, de forme généralement ronde ou ovale, souvent destiné à contenir un liquide. Cuvette, vase. || Bassin de métal, de faïence, de porcelaine, de matière plastique. || Bassin d'ablutions. || Bassin à laver les mains, les pieds. Bain, tub. || Bassin rempli de braise, pour chauffer les lits. Bassinoire. || Une aiguière d'or sur un bassin d'argent. Aquamanile.Vx. || Bassin à barbe. Plat.Un large bassin de cuivre, de zinc. Bassine. || Petit bassin. Bassinet.
1 (…) j'ai fait apporter ici quelques bassins d'oranges de la Chine, de citrons doux et de confitures (…)
Molière, l'Avare, III, 7.
2 (…) il y avait un réchaud, une théière d'argent, une chocolatière, des tasses d'argent avec leurs soucoupes, des cuillères, des bassins en porcelaine pour les sandwiches et le beurre, des boîtes pour le sucre, pour le chocolat, pour le thé (…)
Valery Larbaud, Fermina Marquez, XI, 117.
tableau Noms de récipients.
Par métonymie. Contenu d'un bassin. Bassinée. || Jeter un bassin d'eau chaude dans un tub.
Vx. || Bassin à cracher. Crachoir. — ☑ Loc. Cracher au bassin (Rabelais, I, 11, et IV, ancien Prologue) : donner de l'argent qu'on voudrait ne pas donner (par allus. au bassin de la quête, plat où l'on recevait les offrandes à la messe). Bassinet (cracher au bassinet).
3 Je pouvais aussi dire aux Huguenots (…) que, s'ils ne crachaient au bassin, je les ferais tous ruiner. Combien m'en eussent-ils donné pour être assurés de leurs vies et (de leurs) biens.
Monluc, Commentaires, VII, in Huguet.
4 Il me fallut aussi cracher au bassin du chirurgien.
A. R. Lesage, Gil Blas, VII.
Bassin hygiénique, et, absolt, bassin : récipient de forme spéciale (en tôle émaillée, en matière plastique, etc.) dans lequel les malades alités font leurs besoins. Haricot, urinal. || Passer le bassin à un malade.
Bassins d'une balance, les deux plateaux. Balance.
Par anal. (Rare). || Bassin d'or : bouton-d'or. Bassinet (II., 1.).
2 Construction ornementale ou utilitaire, ordinairement en pierre, destinée à recevoir de l'eau; plan d'eau (dans un jardin, un parc). Réservoir. || Le grand bassin des Tuileries. Pièce (d'eau). || Le jet d'eau du bassin jaillit des souches (tuyau). || Bassin pour la natation. Piscine. || Le grand bassin, le petit bassin d'une piscine.Bassin d'arrosage. || Ce bassin cube tant d'hectolitres. || Cimenter, corroyer un bassin. || Le bassin d'une fontaine. Vasque. || Le bassin d'une église. Baptistère.
5 J'écoutais chanter l'eau dans les bassins de marbre (…)
Lamartine, Jocelyn, I, 50.
6 (…) un banc de pierre devant un bassin rond, entouré de roses jaunes qui lui formaient un collier d'ambre; un jet d'eau y sautillait en tintant : c'était un jouet de fée; il s'amusait indéfiniment avec lui-même bénissant l'onde, autour de lui, de gouttelettes perlées.
Edmond Jaloux, le Jeune Homme au masque, I, 2.
6.1 À l'heure où, aux deux bouts du parc, un bassin est déjà plein de l'eau violette du clair de lune, et un bassin plein encore de l'eau d'or du soleil couchant (…)
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 550.
6.2 (…) la gueule énorme d'un égout reprenait cette onde malsaine pour la conduire on ne savait où (…) mais le fond même du bassin ne devait jamais être à sec; et le reporter avait tout de suite estimé que ce serait là une tombe admirable pour un corps qui devait disparaître sans laisser de trace.
G. Leroux, Rouletabille chez Krupp, p. 162.
Bassin de pisciculture. Étang, parc; bouchot. || Bassin de décantation : réservoir où sont traitées les eaux usées. Épurateur.
3 Par anal. Enceinte, partie d'un port fluvial ou maritime délimitée par des ouvrages (jetées, etc.) et dans laquelle les navires sont à flot. || Bassin à flot, accessible à haute mer et qui, fermé par une écluse, maintient constante la hauteur d'eau. || Bassin de marée, où la hauteur est soumise au flot et au jusant. || Bassin naturel, ouvert. Rade. || Bassin artificiel. Darse, dock. || Les bassins de l'Arsenal (cit. 1) de Venise.
6.3 Puis rue qui s'en va
Chercher les bassins,
Bouges, galetas,
Où vont les marins (…)
Max Elskamp, la Rue Saint-Paul.
Bassin de calfatage, d'échouage, de radoub, de carénage, que l'on assèche pour réparer ou construire des navires. Cale (sèche). || Bassin de radoub flottant. Dock.Techn. || Bassin de carène, d'essai de carène : bassin de laboratoire où l'on teste des prototypes de coques de bateaux.
7 La France n'avait avant le règne de Votre Majesté aucun havre qui fut capable de recevoir une flotte royale (…) c'est par la prudence et les ordres de Votre Majesté que le paradis de Calais, le bassin du Havre de Grâce, la chambre de Brest (…) ont été bâtis.
P. Fournier (1643), in Augustin Jal, Glossaire nautique, 1850 (in Littré, Dict., art. Paradis).
4 Géogr., cour. || Bassin hydrographique, bassin d'alimentation, bassin-versant, et, absolt, bassin : espace géographique alimentant un cours d'eau et drainé par lui. || Deux bassins sont séparés par une ligne de partage des eaux. || Le bassin d'une mer, région arrosée par tous les cours d'eau qui s'y jettent. || Bassin d'un fleuve, territoire arrosé par ce fleuve et ses affluents. || Le bassin de la Seine.
Géol. Vaste dépression naturelle immergée ou dont la mer s'est retirée (par oppos. à massif). Cuvette. || Le Bassin parisien.
8 Les géologues disent qu'une région, pour une époque déterminée, formait un bassin quand elle était continuellement ou habituellement recouverte par la mer. Ce terme s'oppose à celui de massif (…)
P. Poiré, Dict. des sciences, art. Bassin.
9 Dans son ensemble, le bassin de Paris forme une sorte d'amphithéâtre géologiquement constitué par des cuvettes successives de terrains de plus en plus récents, emboîtées les unes dans les autres : cuvettes dont les affleurements dessinent, sur la carte géologique, des zones circulaires concentriques, jurassique, puis crétacée, puis tertiaire, autour d'un centre situé à peu près à Paris.
Il y a là une disposition qui se retrouve pour nombre de capitales également situées au centre d'un bassin tertiaire.
L. de Launay, Géologie pratique, éd. Colin, p. 286.
Par ext. Groupement de gisements de minerais. || Bassin houiller. Carbonifère. || Bassin minier, pétrolifère. || Le bassin de Briey (fer). Gisement.Par métonymie. Administration, fonction économique d'une telle zone. || Le bassin houiller de Lorraine a été touché par la crise économique.
Cour. Dépression ou plaine entourée de montagnes, de collines élevées. Cuvette, dépression, plaine. || Cette ville est au centre d'un magnifique bassin, d'un riche bassin (Académie).
10 Nous descendîmes dans un bassin charmant planté (…) de peupliers et de pins en parasol.
Chateaubriand, Itinéraire…, 2.
(1989). || Bassin d'emplois : zone géographique considérée comme une réserve de main-d'œuvre. || « Et c'est sûrement là l'opportunité pour le bassin d'emplois de Castres-Mazamet (…) de prétendre à un nouveau développement économique en créant de nouvelles activités » (le Monde, 1er févr. 2000, p. 4).
———
II (1546). a Anat. Ceinture osseuse qui forme la base du tronc, chez les vertébrés supérieurs et l'homme ( Tronc; abdomen, lombes), et sert de point d'attache aux membres inférieurs. Hanche; cuisse, fémur. || Bassin osseux. || Os du bassin. Coccyx, iliaque (os iliaques), sacrum. || Articulations du bassin. Pubis, symphyse (symphyse du pubis ou symphyse pubienne); sacro-iliaque (articulations); sacro-sciatique (ligaments). || Cavité intérieure du bassin. Pelvien (cavité pelvienne). || Détroit supérieur du bassin, qui divise la cavité en deux parties : le grand et le petit bassin. || Grand bassin : cavité supérieure dont les parois sont formées par les fosses iliaques internes et les ailerons du sacrum. || Petit bassin (ou excavation pelvienne) : cavité limitée en avant par la symphyse pubienne, sur les côtés par les ischions, en arrière par la face antérieure concave du sacrum et du coccyx. || Le petit bassin renferme le rectum et les organes génito-urinaires; il est fermé en bas par le périnée ou plancher pelvien. || Le bassin est plus large chez la femme que chez l'homme. || Bassin incliné, bassin droit. || Mensuration du bassin. Pelvimètre (du lat. pelvis « bassin »).
b Cour. Partie inférieure du tronc, entre les hanches; ventre et bas-ventre. || « (La mère Lachaume) hissant avec peine son bassin énorme » (M. Druon, in T. L. F.).
DÉR. Bassine, bassinée, 1. bassiner, bassinet.
COMP. Avant-bassin.
————————
2. bassin [basɛ̃] n. m. et adj.
ÉTYM. 1858; de 2. bassiner.
Fam., vx. Personne qui agace, ennuie et fatigue par ses propos. 2. Bassinoire. || « Quel vieux bassin ! » (Colette).
Adj. || Être bassin, ennuyeux. 2. Bassiner.
0 Tout de même, il place mal son souffle (à la nage), Riquet. « Écoute, tu devrais faire comme je te dis… tiens, regarde… — Ah mince… tu l'es bassin… on t'a pas attendu pour faire la baleine… » Et en matière d'illustration il saute hors de l'eau comme un phoque : le saut périlleux à la renverse.
Aragon, Aurélien, I, p. 159.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bassin — (et) …   Kölsch Dialekt Lexikon

  • bassin — BASSIN. s. m. Espèce de grand plat rond ou ovale. Bassin de cuivre, d argent, de vermeil doré. Bassin de faïence. Bassin de porcelaine. Bassin à laver les mains. f♛/b] On appelle Bassin de fruit, de fraises, de confitures, etc. Un bassin où il y… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bassin — BASSIN. s. m. Espece de grand plat rond ou ovale. Bassin de cuivre, d argent, de vermeil doré. bassin à laver les mains. bassin de fruit, de confitures, de fraises &c. Bassin de confrerie, C est le bassin où l on reçoit les offrandes. On dit prov …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bassin (os) — Bassin osseux Pour les articles homonymes, voir Bassin et Pelvis. Le bassin osseux (en latin pelvis …   Wikipédia en Français

  • bassin — Bassin, Bassin à laver les mains, Polubrum. Bassin à laver les pieds, Peluis, Pelluuia, Pelluuiae. Une sorte de vaisseaux creux, fort ouvert comme un bassin, Concha. Le bassin d une fontaine, Crater. Bassin à selle percée, Scaphium desidentium,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Bassin Bœuf — Pierre peinte indiquant le Bassin Bœuf dans le lit de la Rivière Sainte Suzanne. Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Bassin — Sn std. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. bassin m., aus früh rom. * bacin(i)um, aus gall. * bacca Wassergefäß , dessen Herkunft nicht sicher geklärt ist. Bezeugt ist (einmal) bei Gregor von Tours ml. bacchinon, vielleicht entlehnt aus gr.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Bassin — »Wasserbecken«: Das seit Mitte des 17. Jh.s bezeugte Fremdwort gehört zu einer Reihe von Fachwörtern der Gartenbaukunst, die teils aus dem Frz. (wie ↑ Fontäne, ↑ Allee, ↑ Kaskade), teils aus dem It. (wie ↑ Grotte), teils auch durch niederl.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Bassin — (fr., spr. Bassäng), 1) Becken; bes. großes Wasserbecken; daher 2) das Innere eines Fluß od. Seehafens, vgl. Docks; 3) die ausgemauerte Vertiefung, in welche das Wasser eines Springbrunnens fällt, od. worin Wasser mittelst einer Stauvorrichtung… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bassin — (franz., spr. ssäng), Becken; insbes. künstlich hergestelltes großes Hafenbecken (vgl. Hafen). Baubassin, Werftbecken, an dem die Hellinge liegen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon